Les 100 premiers jours : sprint ou marathon ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Les dircoms en conviennent : les stratégies de communication les plus subtiles et les campagnes publicitaires les mieux planifiées échouent quand elles ne sont pas relayées par les bons réseaux. Lancer des opérations structurées, cohérentes, budgétées, ne suffit pas. La dimension humaine est décisive : pour réussir, le dircom doit avoir établi sa légitimité et inspirer la confiance. C’est donc aussi une affaire de temps

Ce temps souhaitable de maturation, le dircom qui prend ses fonctions en dispose-t-il ? Peut-il se permettre d’attendre d’avoir évalué son équipe et tissé sa toile avant de faire des propositions ? Ne risque-t-il pas d’être marginalisé s’il ne s’engage pas de façon visible dès les premiers mois ? Et s’il décide de foncer, comment faire les bons choix, comment éviter les pièges et les erreurs.
Pour répondre à ces questions, les auteurs ont demandé à des directeurs de la communication de raconter les 100 premiers jours suivant leur nomination. Qu’ils s’installent dans une fonction déjà légitime ou qu’ils soient recrutés en situation de crise, la plupart ont ressenti le même sentiment d’urgence. Du nouveau dircom, on attend beaucoup et vite.

Concilier le temps court de ces attentes avec le temps long de la planification stratégique est au coeur de la difficulté, mais aussi du plaisir, de la fonction. Les 100 premiers jours d’un(e) dircom passent en revue les multiples façons d’y parvenir.

> En savoir + : facebook • association Communication & Entreprise

> Se procurer l’ouvrage : Amazon - Fnac -

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »